Monde du travail : moins d’accidents, mais plus de salariés handicapés

En 1946, le nombre d’accidents de travail enregistré s’élevait à 120 pour 1000 sur cette même année. La mise en place de mesures de sécurité a depuis fait son chemin puisqu’en 2002, on en comptait plus que 43 puis 33, 8 pour 1 000 salariés en 2016. La tendance est donc à la baisse et on parle même de « plus bas historique » lorsqu’on évoque le chiffre retenu pour 2016, soit un peu plus de 626 000 accidents. Malgré cette amélioration, ces accidents engendrent chaque année de nouveaux salariés handicapés.

Le nombre d’accidents et de maladies professionnelles diminuent

Cette baisse concerne aussi les secteurs à risques comme l’industrie ou le BTP au sein desquels le nombre d’accidents a diminué considérablement. Parmi les principales raisons, on peut citer :

– la diminution du nombre de salariés dans certaines filières comme l’industrie contre l’augmentation du nombre de travailleurs dans des secteurs moins dangereux comme les administrations

– le renforcement des politiques de sécurité au travail

En ce qui concerne les maladies professionnelles, leur nombre décroit également de 4,3 %.

L’inverse dans les services à la personne

Alors qu’en moyenne, la baisse est favorable, le secteur des services à la personne fait figure de très mauvais élève puisqu’en 2016, le nombre d’accidents enregistré a atteint les 96 pour 1 000 travailleurs et sur ce chiffre, environ 5 à 6 % ne sont pas déclarés auprès des services concernées.

Augmentation du nombre de travailleurs handicapés

Monde du travail : moins d'accidents, mais plus de salariés handicapés

Même si la situation s’est globalement améliorée, il ne faut pas oublier que les accidents du travail engendrent des arrêts de travail temporaires ou permanents. En effet, environ 0,3 % de salariés victimes sont déclarés inaptes à la suite d’un accident ce qui équivaut à près de 150 000 travailleurs déclarés handicapés. Les facteurs en cause ne sont que rarement reconnus comme professionnels et pour le reste, on évoque surtout des causes relatives à la vie courante comme l’accident cardio-vasculaire.

Pour les professionnels, cette augmentation est reliée à l’intensification du travail et au vieillissement de la population. Avoir reculé l’âge de la retraite n’est donc pas une bonne idée au vu de ces deux facteurs.

Aujourd’hui, on compte plus de 2,7 millions de personnes, âgées de 15 à 64 ans, ayant reçu une reconnaissance administrative de handicap. Cela signifie que depuis 2013, leur nombre s’est accru de 300 000. Il n’est donc pas surprenant que le taux de chômage parmi la population handicapée augmente fortement d’année en année jusqu’à atteindre les 500 000 demandes d’emplois en ce moment. De ce côté-là, ne pourrait-on pas : parler de plus haut historique ?

Découvrez, chez Abisco-accessibilité, différents modèles de rampes d’accès et élévateurs pour la mise en accessibilité des lieux de travail