Accessibilité : une prime à celui qui obtiendra le max de dérogations

Place pour personnes handicapées (Last Updated On: 5 octobre 2016)
Accessibilité : une prime à celui qui obtiendra le max de dérogations
Evaluer cet article

Pour échapper aux travaux de mise en accessibilité, la commune de Villeneuve-Lès-Avignon, dans le Gard a trouvé une manière peu glorieuse : rémunérer les bureaux d’études qui lui permettront d’obtenir le maximum de dérogations. Alertée par cette méthode, l’APF (Association des Paralysés de France) souhaite avoir une explication avec le Maire, mais ce dernier se mure dans son silence.

« Dépôt de demandes de dérogation – ADAP »

Tel est le titre de l’appel d’offre lancé par cette commune pour trouver des bureaux d’études tentés de recevoir une prime pour lui obtenir le plus de dérogations possible. Elle est même allée jusqu’à chiffrer l’affaire à savoir une prime de 3 % de l’économie réalisée par l’établissement après une obtention de 20 dérogations, le montant étant plafonné à 9 000 €.

Dans cette commune, 14 établissements sur les 33 recensés sont concernés par cette affaire et le plus aberrant c’est que pour obtenir une dérogation, elle va jusqu’à évoquer les motifs de monuments classés ou historiques.

Est-ce illégal ?

Illégal, non, mais vicieux oui. Pour l’APF, cette méthode est réellement insultante pour les personnes handicapées et va à l’encontre de la loi du 11 février 2005. En effet, si cette dernière souhaite que tous les établissements recevant du public soient accessibles, cette commune semble aller à contre-courant de tous les efforts menés. Au lieu d’encourager ses ERP à réaliser les travaux d’accessibilité, elle préfère rémunérer les bureaux d’étude qui peuvent les aider à les éviter.

Il est vrai que la décision finale revient à la Commission dédiée, mais le seul fait de vouloir refuser la mise en accessibilité en dit déjà long sur l’opinion que cette commune se fait des personnes en situation de handicap.

Etablissement accessible aux personnes handicapées

D’autres alternatives possibles

L’APF souhaite alors exposer à la commune qu’au lieu d’éviter les travaux, il existe d’autres alternatives aux dérogations. L’association a d’ailleurs déjà demandé à la mairie de Villeneuve-Lès-Avignon de retirer cet appel d’offre, mais aucune réponse n’a ici été obtenue. Des relances téléphoniques ont également été réalisées pour ouvrir le dialogue sur les solutions éventuelles, mais là encore, le silence perdure.

L’APF s’inquiète aujourd’hui de savoir si cette technique est unique à cette commune ou si d’autres cas existent ailleurs …

Pour les établissements souhaitant mener les travaux d’accessibilité, Abisco leur propose diverses solutions pour les escaliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.