Personnes agees

Bâtiment : l’accessibilité selon la réalité virtuelle

(Last Updated On: 21 juillet 2016)
Evaluer cet article

Les enjeux liés à l’accès des personnes dans un bâtiment deviennent de plus en plus importants et constituent aujourd’hui le centre d’intérêt des professionnels du bâtiment. Dans le but de montrer une image concrète de ce qui attend les sujets ayant une mobilité limitée, Alain Chapuis, délégué accessibilité à la Fédération Française du Bâtiment, a eu l’idée de développer une simulation virtuelle qui nous met dans la peau d’un individu à un certain âge. La simulation a été fièrement baptisée « J’ai 100 ans » et le projet a été présenté par Marie Prost-Coletta, déléguée interministérielle accessibilité, ce mercredi 4 novembre 2015 durant le salon Batimat.

Déroulement de la simulation

La réalité virtuelle est de plus en plus appréciée dans le monde du travail. Elle est surtout utilisée pour la présentation de projets d’envergure et s’avère être plus efficace qu’un long discours ou une projection. Cette technologie permet une approche directe et claire. Dans la recherche d’investisseurs, la mise en place d’une simulation virtuelle augmente les chances de concrétiser le projet. L’application d’Alain Chapuis propose donc un parcours immersif dans l’univers d’une personne ayant des difficultés à accéder aux différentes zones d’un bâtiment. La simulation  se fait à l’aide d’un casque Oculus Rift et commence par un bref tutoriel sur les fonctionnalités disponibles. Simple d’utilisation, il suffit de pointer l’œil sur un objet pour le sélectionner. La simulation contient tous les obstacles susceptibles de se présenter dans la vie réelle comme les escaliers, les portes ou encore les ascenseurs.

Femme agee

Selon Alain Chapuis, le but de cette simulation est de faire découvrir l’ensemble des enjeux de l’accessibilité dans le futur. Pari tenu, l’application sera distribuée à toutes les fédérations régionales qui en feront la demande et sera surtout utilisée dans le cadre d’une formation sur l’accessibilité. Pendant le salon Batimat, elle a duré quatre minutes mais la durée totale dépend des décisions que le sujet prendra tout au long du parcours. La ministre Marie Prost-Coletta soutient le projet en affirmant que la réalité virtuelle, c’est l’avenir et qu’il n’y a aucune raison de la repousser. Ainsi donc, le projet prend de l’ampleur et se prépare à être concrétisé dans tout le secteur du bâtiment.

Les prouesses de la réalité virtuelle

La réalité virtuelle est actuellement à la portée de tous mais a constamment besoin d’être améliorée pour pouvoir fournir une expérience unique à l’utilisateur. A l’image de la maquette numérique, les simulations tirent leurs avantages du fait que tout est palpable même dans un environnement monté de toutes pièces en trois dimensions. Avec des casques en plein essor comme l’Oculus Rift, la réalité virtuelle offre un impact émotionnel bien supérieur à celui d’un film. Dédiée principalement aux jeux vidéo, cette technologie vise aujourd’hui des domaines plus importants. Il est notamment possible de trouver des applications destinées à combattre les phobies ou encore à apprendre la conduite d’un véhicule particulier. Plus qu’un simple moyen de divertissement, cette innovation promet une expérience fort instructive aux plus grands comme aux plus petits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.