Handicap : « Avoir un travail, c’est du boulot pour une personne handicapée »

(Last Updated On: 15 avril 2015)
Evaluer cet article

On le sait tous, trouver un emploi pour une personne handicapée est plus que difficile et ce, malgré le pourcentage légal imposé par le gouvernement. Un web-doc a alors été créé pour montrer au monde cette discrimination à l’embauche envers les personnes souffrant d’un handicap. Intitulé « Avoir un travail, c’est du boulot pour une personne handicapée », le web-doc a été réalisé par Laurent Cistac en collaboration avec Adrien Pajet.

Une introduction décapante pour le web-doc

Pour attirer l’attention et présenter une triste réalité, le web-doc est introduit par une phrase slamée des plus déconcertantes qui dit « Prends donc ton allocation adulte handicapé, une bonne raison pour nous foutre la paix et rester loin, en marge de la société … ». Une phrase qui insulte presque, mais qui traduit malheureusement la pensée de nombreux chefs d’entreprises.

 

Le handicap est-il un frein pour trouver un travail ?

On aime penser que ce n’est pas le cas, mais il ne faut pas se leurrer. Le handicap est bien un frein pour trouver du travail et sans des âmes charitables qui ont vécu ce problème, aucune personne handicapée n’aurait aujourd’hui un boulot.

Pour creuser l’abcès et enfin, dévoiler au monde entier que le handicap est un frein pour trouver du travail, le web-doc a été réalisé. C’est le fruit de la rencontre entre Laurent Cistac et Adrien Pajet.

 

Laurent Cistac : deuxième documentaire sur le handicap

Laurent Cistac, le réalisateur, a déjà tourné un documentaire en 2012 sur le handicap. Ce documentaire est intitulé « Ma vie, mon chien, mon handicap » et raconte la vie d’une fillette de 13 ans qui est aidée par son chien au quotidien.

Le web-doc intitulé « Avoir un travail, c’est du boulot pour une personne handicapée » quant à lui s’inspire d’Adrien Pajet, un jeune Grenoblois atteint d’une infirmité motrice cérébrale. Alors qu’Adrien lui confie ses difficultés à trouver un emploi, le réalisateur découvre qu’il s’agit-là d’un sujet que le grand public ignore, sauf lorsqu’il s’agit de célébrer la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées. Pour Laurent Cistac, il y a là un véritable phénomène de discrimination qui est d’autant plus prouvé, lorsque les diffuseurs refusent de l’aider à réaliser le web-doc. Pour trouver le financement nécessaire, le réalisateur est allé frapper à la porte des entreprises, mais sans plus de succès. Ce sont finalement les nombreux témoignages sur cette réalité qui lui ont permis de récolter un mince budget, certes, mais qui a suffi à réaliser le documentaire.

Un documentaire qui concerne toutes les personnes en situation de handicap

Après deux ans de lutte pour trouver un travail, Adrien Pajet a finalement signé un CDI à la Maison départementale de l’autonomie à l’Ésat APF Pré-Clou à Échirolles, en Isère. Ce web-doc ne raconte pas uniquement l’histoire d’Adrien, mais de tous ceux qui ont témoigné. On cite par exemple Vanida, Thierry, Mélanie et Kouros qui parlent de la reconversion, de l’adaptation du poste de travail ou encore du handicap invisible. Tous les témoins ont apporté leurs vécus dans ce web-doc dans lequel le réalisateur a mélangé photos noir et blanc et images filmées.

 

Le financement participatif pour mener le projet jusqu’au bout

Trouver le financement pour réaliser le web-doc a déjà été une lutte, une caméra a en plus été volée durant le tournage. Pour y remédier, Laurent Cistac a fait appel au financement participatif qui fut un succès, non seulement en termes de gain, mais aussi en termes de soutien. En effet, grâce à ce mode de financement, Laurent Cistac a noué de nombreux contacts, même avec des gens bien portants qui ne connaissaient rien au handicap, mais qui ont voulu apporter leur contribution à ce documentaire. Le réalisateur et les personnes handicapées sont d’ailleurs reconnaissants envers ces généreux donateurs à qui on a offert une copie du web-doc.

Le web-doc vise les réseaux sociaux

Le web-doc sera diffusé durant différents festivals comme « Dans la boîte, emploi & handicap », mais le réalisateur vise plus loin encore, le publier sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, il invite le grand public à bien vouloir le publier sur leur page et le partager à leurs contacts pour devenir ainsi « ambassadeur emploi handicap ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.