Handicap : Internet pour trouver du travail

(Last Updated On: 13 juillet 2015)
Handicap : Internet pour trouver du travail
Evaluer cet article

La loi sur le handicap de 2005 exige que toutes les entreprises de plus de 20 salariés emploient au moins 6 % de personnes handicapées. Cette loi a permis d’apporter une nette amélioration, mais trouver un travail pour les personnes souffrant d’un handicap reste encore difficile. D’ailleurs, l’Agefiph (association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) a démontré que malgré cette loi, on recense encore deux fois plus de chômeurs dans la communauté des handicapés que chez les personnes valides. Heureusement qu’Internet est là pour leur servir de support et trouver un emploi plus vite.

En quoi Internet peut aider les personnes handicapées à trouver un emploi ?

Il est vrai que pour trouver un emploi, le contact direct reste le meilleur, mais lorsqu’on souffre d’un handicap, aller à la rencontre des employeurs n’est pas souvent aisé. C’est pour cela que la majorité des personnes handicapées utilisent le web pour trouver un emploi puisque via cette plateforme, elles peuvent :

  • Déposer leur candidature à une offre
  • Trouver la réponse de l’employeur
  • Entrer facilement en contact avec les recruteurs
  • Réaliser l’entretien d’embauche via Hangouts ou Skype

 

Un salon virtuel pour promouvoir cette tendance

Pour promouvoir et améliorer la quête d’emploi des personnes handicapées sur internet, un salon virtuel baptisé « encontr@t » a été créé. La deuxième édition s’est déroulée sur Internet les 3 et 4 juin derniers. Il est organisé exclusivement pour les jeunes handicapés qui ont du mal à trouver un travail. Onze entreprises ont acceptées d’y participer et en tout, elles ont offert plus de 140 stages, des contrats d’alternance et même des CDI. Parmi ces sociétés, six sont cotées au CAC 40.

 

Les entretiens facilités

Outre les offres d’emploi, « encontr@t » a permis un contact simplifié entre les recruteurs et les postulants. Les entretiens ont été menés par téléphone de sorte à ce que les personnes handicapées, surtout celles qui souffrent d’un handicap moteur, n’aient pas à bouger de chez elles. Aussi, puisque la plateforme est réservée exclusivement aux personnes handicapées, les demandeurs d’emploi ont été plus sereins puisque les employeurs savaient à l’avance qu’ils n’auraient pas affaire à des personnes valides. Pour commencer chaque entretien, les postulants devaient mettre en avant leurs parcours et leurs expériences. Ils devaient également exprimer de manière claire les différentes contraintes que leur impose leur handicap et les différents aménagements nécessaires à leur poste de travail. Plus les employeurs ont d’informations, plus trouver un job devient facile, car l’adaptation du travail est une condition primordiale pour employer une personne handicapée.

 

Les craintes des employeurs

Suite à l’entrée en vigueur de la loi sur le handicap, des sensibilisations sont menées dans les grandes entreprises et la majorité d’entre elles ont su intégrer le handicap dans leur stratégie de recrutement. Malgré cela et leur bonne volonté, les employeurs restent sur leur garde puisqu’il y a des handicaps qu’ils ont du mal à cerner. Les handicaps psychiques (bipolarité, dépression, …) en font partie puisqu’ils ne se voient pas à l’extérieur. Quoi qu’il en soit, trouver un emploi lorsqu’on souffre de ces handicaps est possible. Eric Persello, chargé de mission chez Cap emploi recommande à ces personnes de s’exprimer clairement, de bien choisir leurs mots et d’indiquer au futur employeur ses limites pour mieux l’éclairer. Selon lui, quel que soit le handicap du postulant, ses compétences et son parcours doivent être les critères décisifs de son recrutement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.