La journée scientifique handicap et réalité virtuelle à de Laval

La journee scientifique handicap et realite virtuelle a de Laval (Last Updated On: 17 avril 2015)
La journée scientifique handicap et réalité virtuelle à de Laval
Evaluer cet article

Le 7 avril s’est tenue la journée scientifique handicap et réalité virtuelle, accueillie par l’école d’ingénieurs ESIEA sur son campus de Laval. Les chercheurs Français et étrangers invités à cet évènement nous ont fait part des résultats de leurs recherches en ce qui concerne les usages thérapeutiques de la Réalité Virtuelle. La journée scientifique handicap et réalité virtuelle a été organisée en partenariat avec l’IFRH (Institut Fédératif de Recherche sur le Handicap) et est soutenue par de nombreux organismes tels que la SOFMER, l’ANFE, l’ISVR et l’AFRV.

Quand la technologie se mêle à la santé

Cette journée fera découvrir aux professionnels de la santé que les nouvelles technologies peuvent les aider dans la prise en charge de divers maux dont le handicap. Ces technologies sont notamment issues de la Réalité Virtuelle et leur objectif premier est d’accompagner les patients dans la rééducation conventionnelle.
Le 7 avril, les chercheurs ont eu alors l’opportunité d’échanger et de rencontrer leurs homologues afin de partager leurs expériences et leurs découvertes.

 

Quel avenir pour les applications thérapeutiques de la Réalité Virtuelle ?

Les applications thérapeutiques de la Réalité Virtuelle tiennent une importance capitale pour la médecine puisque le nombre de personnes handicapées ne cesse d’augmenter ces dernières années à cause du vieillissement de la population, de la croissance démographique et parfois d’un AVC (accident vasculaire cérébral). Grâce à ces nouveaux outils, la prise en charge sera facilitée et améliorée.
Selon l’INSEE, la France compterait environ :
– 9,6 millions de personnes souffrant d’un handicap moteur, visuel ou auditif
– 700 000 personnes souffrant de déficiences ou troubles cognitifs
La mise en commun de la médecine au monde numérique est un défi, non seulement pour les professionnels de la santé, mais aussi pour les professionnels du numérique. L’école d’ingénieurs ESIEA, à travers son laboratoire INSH (Interactions numériques, santé et handicap) figure parmi ceux qui souhaitent mieux comprendre l’importance des applications thérapeutiques de la Réalité virtuelle sur la santé.

 

Quels sont les objectifs de cet évènement ?

Outre dévoiler au public les nouveaux outils thérapeutiques proposés par la Réalité virtuelle, cette journée avait d’autres buts tels que :
– Inviter les professionnels de la santé à utiliser les nouvelles technologies afin de renforcer la rééducation conventionnelle
– Recueillir l’expérience de ces professionnels
– Faciliter les rencontres entre chercheurs et praticiens
– Répondre efficacement aux besoins des patients

Les thérapies assistées par la Réalité Virtuelle au cœur des activités de l’ESIEA
La journée scientifique handicap et réalité virtuelle était organisée dans le cadre du programme Handicap et Réalité Virtuelle de l’IFRH qui est aujourd’hui piloté par Evelyne Klinger. Cette dernière est la directrice du laboratoire de recherche INSH de l’école d’ingénieurs du monde numérique, l’ESIEA.
Evelyne Klinger est une spécialiste des thérapies assistées par la Réalité Virtuelle et est la fière créatrice d’AGATHE, un outil de rééducation conçu pour les personnes souffrant de troubles cognitifs et en perte d’autonomie. Selon elle, les vocations du laboratoire INSH se résument en trois mots à savoir :
– Comprendre
– Aider
– Soigner
Puisque l’école d’ingénieurs est axée dans le monde numérique, ses activités lui permettent de mieux comprendre le fonctionnement cognitif, sensoriel et moteur. Sur le long terme, ses recherches promettent une meilleure prise en charge et diverses solutions pour le handicap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.