L’accessibilité pour tous, un autre report

accessibilite pour tous (Last Updated On: 22 avril 2016)
L’accessibilité pour tous, un autre report
Evaluer cet article

Depuis 2007, l’intégration des personnes handicapées au sein de la société est devenue une priorité d’envergure internationale. En France, on en a recensé plus de cinq millions de personnes à mobilité réduite. Beaucoup d’entre eux essaient toutefois d’avoir une vie normale mais ils rencontrent des difficultés majeures pour leur déplacement, car les infrastructures des divers lieux publics ne sont pas encore favorables à leur situation. La loi handicap votée en 2005 impose la mise en accessibilité de tous les endroits publics ainsi que des transports et ceci dans un délai de dix ans. Ce délai arrivant à échéance, qu’en est-il de l’application de cette loi ?

Le constat de l’accessibilité pour tous

Le 18 Janvier 2005, les députés ont voté un projet de loi proposé par le gouvernement de l’époque concernant « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ». Un délai de 10 ans a été accordé à chaque lieu public et établissement afin de prendre les mesures nécessaires pour la mise en place de cette accessibilité de déplacement pour tous. A savoir que cette loi est une réforme de l’ancienne votée en 1975 qui prévoyait déjà un accès facile aux personnes handicapées des endroits à caractère public. Après autant d’années, l’accessibilité pour tous n’est toujours pas mise en place. Si l’on ne parle que des établissements scolaires, seulement 50 % des écoles sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et 42 % pour les réseaux de bus. En tout, seulement 40 % des endroits et bus publics répondent actuellement aux normes. Le résultat tant escompté étant encore loin d’être finalisé pour 2015, le gouvernement a annoncé en septembre 2013 qu’il allait accorder un délai supplémentaire.

Nouveaux délais

Suite à une concertation avec les établissements concernés, le gouvernement a accordé un délai supplémentaire afin qu »ils puissent mettre en place les modifications et les travaux nécessaires. Des agendas d’accessibilité programmée ont été signés par les établissements qui ne sont pas surs de pouvoir terminer leurs travaux pour fin 2014, une signature qui les engage à mettre le turbo sur la mise en place de cette accessibilité pour tous. Pour 80 % des établissements pouvant accueillir moins de 200 personnes, comme les commerces de proximité ou les cabinets médicaux, le délai supplémentaire est de trois ans maximum. Ceux qui se retrouvent en difficultés financières ou qui reçoivent un grand nombre de personnes disposent de neuf ans selon l’état de l’établissement en question. Les mairies, les écoles ainsi que les chaînes d’hôtellerie et de commerce auront six ans de plus. Quant aux transports, les délais vont de trois ans à six ans. Trois ans également pour les transports urbains, six pour les interurbains et neuf pour les ferroviaires. Le non-respect de ces nouveaux délais est passible de sanctions et ceux qui ne sont pas en règle recevront une amende de 2 500 euros ainsi que des sanctions pénales comme stipulé par la loi handicap.

Mécontentement des handicapés

Ce report a suscité beaucoup de mécontentement au sein des associations oeuvrant pour les handicapés. Une page Facebook s’intitulant « non au report de 2015 » a été créée. Et plusieurs manifestations et protestations ont déjà eu lieu pour montrer leur colère face à cette nouvelle décision. Une réaction compréhensible car les handicapés attendent depuis 40 ans pour bénéficier de l’accessibilité pour tous.

Découvrez notre gamme de fauteuils et matelas de transfert sur abisco-accessibilite.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.