Handicap elections departementales 2015

Le handicap est-il une priorité pour les partis politiques ?

(Last Updated On: 17 avril 2015)
Evaluer cet article

Handicap.fr a profité des élections départementales pour savoir exactement où se situe le handicap dans les projets des trois partis politiques en tête du 1er tour. Il a donc interviewés les leaders de l’UMP, du FN et du PS …

Le scrutin départemental

Le 2ème tour du scrutin départemental a eu lieu le 29 mars dernier, mais avant cette date, handicap.fr s’est approché des trois partis politiques en tête pour en savoir plus sur leurs intentions en ce qui concerne le handicap et les MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) qui se trouvent en mauvaise posture depuis peu. En effet, suite à l’annonce des projets de réforme de la gouvernance des MDPH, l’APF (association des paralysés de France) a lancé une campagne pour sauver ces établissements. Selon l’APF, les conseils départementaux cherchent à renforcer leur mainmise sur les MDPH afin de limiter leurs dépenses. Une situation impensable pour l’APF qui a donc lancé une pétition pour s’opposer à ce changement.
C’est pour cela que le handicap et le sort des MDPH se trouve au cœur des élections départementales et pour s’assurer une meilleure vie pour les personnes handicapées, handicap.fr a mis les leaders des trois partis au pied du mur.

 

L’UMP brille par son silence

Pour avoir des réponses, handicap.fr a invité l’UMP, le FN et le PS à répondre à quelques questions. Si le FN et le PS ont répondu présents à cette invitation, l’UMP a brillé par son absence et le silence de Nicolas Sarkozy. Selon l’APF, ce dernier a pourtant eu maintes occasions pour s’exprimer comme durant la conférence nationale du handicap, les 10 ans de la loi handicap de 2005 ou à l’occasion de ces élections départementales. Malheureusement, on ne saura jamais ce qu’il en pense ou ce que son parti projette pour les personnes handicapées s’il est élu. Le FN et le PS se sont, quant à eux, prêtés au jeu.

 

Jean-Christophe Cambadélis pour le PS

Pour répondre aux doutes de l’APF, le PS (Parti Socialiste) a envoyé son 1er secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, pour l’interview. Au micro de handicap.fr, le PS a insisté sur le fait que son parti a depuis toujours réservé une grande place pour les personnes handicapées et cela ne va pas changer. L’homme n’a pas hésité à rappeler tous les projets que son parti a déjà réalisés en faveur du handicap comme :
– La revalorisation de l’allocation aux personnes handicapées (AAH) entre 1981-1982
– L’obligation d’emploi de personnes handicapées dans les entreprises : c’est la gauche qui a préparé cette loi, mais c’est la droite qui l’a faite voter en juillet 1987
– La loi de 1989 avec l’amendement Creton qui a permis aux jeunes handicapés de trouver une place en établissements spécialisés
– La première loi sur l’accessibilité en juillet 1991
– Les premiers plans « Handiscols » à partir de 1999 pour l’inclusion scolaire des élèves handicapés
– La loi de rénovation sociale et médico-sociale de janvier 2002 qui a donné naissance à la loi de février 2005 ou loi handicap
– La réunion du comité interministériel du handicap en 2013
Face à toutes ces actions, le PS n’a eu aucune raison de refuser cette interview surtout que le handicap se trouve encore en priorité dans ses projets si le parti est élu aux élections départementales. Jean-Christophe Cambadélis a tenu à apporter une petite précision concernant l’AAH. Nicolas Sarkozy, de l’UMP se vante de l’avoir augmenté de 25 %, mais pour Cambadélis, c’est son parti qui a osé l’augmenter à 80 % du SMIC avant que la droite ne le réduise petit à petit au fil des ans. Cette augmentation n’est donc pas spectaculaire puisque la politique est bien là.

 

Marine Le Pen pour le FN

Pour la présidente du Front National (FN), le handicap se situe également sur la liste de ses priorités et d’ailleurs, Marine Le Pen a souligné que si son parti gagnait au scrutin, les personnes handicapées verraient très vite leur vie s’améliorer. Questionné sur le problème des caisses vides, Marine Le Pen reste confiante et a d’ailleurs en tête de nombreux projets pour trouver le financement nécessaire pour le bien des personnes handicapées. Elle évoque ainsi :
– la relance économique
– les sous issus de la lutte contre les fraudes sociales
– les économies issues de la lutte contre les gabegies au sein des départements
– l’amélioration du réseau des MDPH
Avec tout cet argent, le FN projette ainsi de revaloriser l’AAH, la remise à niveau des MDPH pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées, la considération des personnes handicapées suite à l’usure professionnelle, … Bref, le FN a de grands projets pour le handicap, mais pour les réaliser, il attend de remporter le scrutin départemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.