Moulins : la mairie refuse l’installation d’une rampe à l’APF

La mairie de Moulins refuse l'installation d'une rampe d'accès à l'APF (Last Updated On: 22 novembre 2016)
Moulins : la mairie refuse l’installation d’une rampe à l’APF
Evaluer cet article

Les efforts menés dans le cadre de la mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP) se poursuivent, mais ne font toutefois pas l’unanimité. La mairie de la ville de Moulins fait partie de cette seconde catégorie et le plus ironique, c’est que c’est à l’Association des Paralysés de France (APF) qu’elle refuse la mise en accessibilité.

Les faits

À Moulin, la délégation de l’APF devait déménager et cherchait un local où elle pourrait s’établir. Son premier objectif était bien sûr un local accessible, mais à défaut d’en trouver un, elle a opté pour un local de plain-pied, mais doté d’une marche à l’entrée. Cela ne l’a toutefois pas freiné croyant qu’il lui serait possible d’installer une rampe d’accès.

Sitôt installée, l’APF a déposé un dossier auprès de la mairie pour entamer les travaux relatifs à l’installation de la rampe d’accès. La réponse a été négative alors même qu’aucune raison technique ou architecturale ne s’y opposait.

La mairie de Moulins refuse l'installation d'une amp d'accès à l'APF

La délégation s’incline et décide d’installer une rampe d’accès amovible. C’était sans compter la mauvaise foi de la mairie qui envoya les forces de l’ordre pour la sommer de retirer l’équipement. Ils sont même revenus deux fois en une journée pour veiller à ne plus retrouver la rampe à son emplacement.

Le fleuriste y a droit

Le plus surprenant dans cette histoire, raconte l’APF c’est que son voisin, le fleuriste dispose de deux rampes fixes à son actif. Des rampes qu’il n’utilise même pas pour l’accès des personnes handicapées, mais pour exposer ses fleurs dans la journée.

La mairie persiste pourtant à refuser une rampe à l’APF puisque selon elle, si elle lui donne feu vert, elle devra accepter les demandes de tous les autres commerçants.

Une pétition

Pour lutter contre cette injustice, l’APF a demandé à rencontrer le maire et lui a envoyé des lettres, mais en vain. Elle a alors lancé une pétition en ligne afin que le maire respecte ses obligations quant à la loi sur le handicap. L’association en a profité pour lui demander l’autorisation, dans le plus bref délai, pour l’installation d’une rampe d’accès définitive pour faciliter l’accès au local. Pour obtenir gain de cause, elle a saisi le Défenseur des droits, mais jusqu’ici, le maire est resté sourd à ces mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.