comment faire du handicap une force

Quand le handicap devient une force

(Last Updated On: 15 janvier 2015)

Pour la majorité d’entre nous, le handicap ne pourra jamais être considéré comme une force et pourtant, c’est le pari fou que s’est lancé Gerry Félicité.

Gerry Félicité : qui est-il ?

Gerry Félicité est un homme comme les autres, mari et père. Il a sa propre entreprise, VGS Trade et a créé le label So Ethic. Sa particularité : il oeuvre pour l’emploi des personnes handicapées..

Pour Gerry Félicité, se battre pour l’emploi des personnes handicapées est un devoir qu’il a avant tout envers son fils souffrant d’une maladie génétique lourde. Conscient des difficultés que son fils Samuel aura pour trouver un emploi plus tard, il s’est lancé dans ce combat et a réussi à faire du handicap une force.

VGS Trade et les salariés handicapés

VGS Trade est une entreprise importatrice de produits ménagers. Il s’agit d’une société de dimension humaine qui n’emploie que sept salariés. Toutefois, pour promouvoir l’emploi des personnes handicapées, Gerry Félicité a choisi de ne travailler qu’avec des sous-traitants employant des salariés handicapés. AJR, une société belge et Swit, une entreprise polonaise sont ses deux principaux fournisseurs. Ces deux entreprises affichent un taux d’emploi de personnes handicapées supérieur à 80 %.

En plus de travailler avec des partenaires employant des personnes handicapées, Gerry Félicité reverse également deux centimes pour chaque produit acheté à des associations locales dont l’Alefpa. Ainsi, pour l’année 2014, VGS Trade a pu amasser un peu plus de 7 k€ en faveur de cette association qui se bat pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie.

Le label So Ethic

Gerry Félicité a créé ce label six ans après avoir créé VGS Trade. So Ethic définit l’implication des chefs d’entreprises dans la promotion de l’emploi des personnes handicapées. Jusqu’ici, seuls 20 % de ses produits sont certifiés, mais sur le long terme, Gerry Félicité entend élargir le label sur la totalité de sa marchandise.

L’homme a toutefois des objectifs plus ambitieux tels que trouver d’autres partenaires d’affaires français engagés dans la même démarche et mettre en place un cercle vertueux avec comme membres actifs, un maximum d’acteurs économiques.

Gerry Félicité a toutefois précisé qu’en cherchant d’autres collaborations avec d’autres entreprises, il ne projette pas d’abandonner ses deux principaux partenaires, mais d’étoffer sa gamme de produit et compléter les membres de So Ethic par du « Made in France ».

Même avec de telles ambitions, Gerry Félicité nourrit encore d’autres buts comme la création de sa propre structure de production sur le territoire français avec, évidemment, un maximum de salariés handicapés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.