Quand une prothèse devient un jouet

(Last Updated On: 23 septembre 2015)
Evaluer cet article

Les prothèses font partie des technologies permettant aux personnes atteintes d’infirmité de surmonter leur handicap. Les enfants souffrant d’incapacités à cause d’une amputation, d’une malformation ou d’un accident pourront désormais combattre leur handicap tout en faisant preuve de créativité. En effet, Carlos Torres, un ingénieur colombien, vient de mettre au point une prothèse destinée aux membres supérieurs compatible avec le jeu de construction lego. Cette innovation est le fruit de plusieurs années de recherche et d’analyse. Tour d’horizon sur cette technologie quelque peu enfantine qui a permis à son inventeur de gagner un concours de design.

Une prothèse ludique afin de « dédramatiser le handicap »

Carlos Torres a récemment constaté que les prothèses classiques étaient élaborées dans un but purement fonctionnel. Elles ne permettaient donc pas réellement à celui ou celle qui la portait de se sentir normal. Ce sentiment est accentué chez les enfants car ces derniers ont tendance à s’isoler à cause de leur handicap, et ce même s’ils portent une prothèse. Il a ainsi décidé de concevoir une prothèse qui pourrait permettre aux enfants handicapés de faire preuve de créativité et d’imagination : la prothèse Iko. Dotée de trois parties : l’articulation, un avant-bras et une main, une partie de la prothèse Iko peut être remplacée par des legos afin de dédramatiser le handicap des enfants. La main, plus précisément, pourra être modifiée en y ajoutant des legos en tout genre. Elle gardera néanmoins un côté fonctionnel efficace mais pourra être en quelque sorte un petit terrain de jeu mobile pour ces petits bouts d’hommes. Le premier enfant handicapé à avoir bénéficié de cette technologie innovante se prénomme Dario, un petit colombien de huit ans dépourvu de son bras droit suite à une amputation. Il a pu expérimenter la prothèse en utilisant les fameux legos et en laissant libre cours à son imagination. L’expérience s’est avérée fructueuse car l’enfant vraisemblablement ravi de son cadeau a vite compris le principe.

Entre combat et jeu d’enfant

Selon Carlos Torres, les enfants atteints de handicap ont plus de difficultés relationnelles et cela est principalement du à leurs perceptions négatives du handicap et à leur isolement du au fait qu’ils se sentent différents. Cette prothèse, loin d’être anodine, pourra ainsi les aider à combattre leur handicap et aller vers les autres en présentant cette technologie sous un aspect humain et ludique. L’équilibre entre l’aspect fonctionnel et la possibilité pour l’enfant de faire preuve de créativité reste essentiel selon Carlos Torres afin de surmonter leur handicap et d’affirmer leur personnalité. La partie liée au bras de la prothèse reste efficacement mobile et la main pourra servir de jouet. Cet aspect enfantin, innocent et ludique permettra aux enfants handicapés de profiter d’un confort maximal et d’un jouet transportable où qu’ils aillent. Le combat contre le handicap des enfants est au final une lutte acharnée dans laquelle les inventeurs du monde entier font preuve d’ingéniosité et de créativité afin de permettre à ces enfants de surmonter leur infirmité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.