Restaurant « dans le noir » : dix ans d’existence et un million de clients

restaurant dans le noi dix ans d'existence et un million de clients (Last Updated On: 12 décembre 2014)
Restaurant « dans le noir » : dix ans d’existence et un million de clients
Evaluer cet article

Il y a dix ans, un restaurant au principe hors du commun a été créé dans le but de sensibiliser les gens au handicap. On y dîne dans une totale obscurité et on se fait servir par des serveurs aveugles. Les gens qui accompagnent les malvoyants confondent le canard, le thon et le veau. Dans une démarche pragmatique et rationnelle, Edouard Broglie a monté ce projet avec l’appui de l’association Paul Guinot pour les malvoyants et les aveugles.

La moitié du personnel a un handicap

Le concept vise aussi à prouver que, même avec la moitié de l’effectif du personnel souffrant de handicap, sans qu’il n’y ait d’aides ni de subventions, il est possible de faire tourner un restaurant et de gagner de l’argent. En effet, le groupe Ethik Investment, dont « dans le noir » fait partie, a réalisé un chiffre d’affaires de cinq millions d’euros, ce qui équivaut à une rentabilité de 12%. D’après Edouard de Broglie, ce succès est dû à un engagement d’une expérience sensorielle hors du commun. Il explique que les clients viennent avant tout pour s’amuser. Les clients, au début surpris par ce principe, se mettent à tâtonner, à échanger leurs points de vue, tentant de deviner le contenu des assiettes, ce qui stimule encore davantage leurs papilles. Les plats concoctés sont un mélange subtil de saveurs : langoustines au gaspacho de pastèque, risotto et lait d’amande, canard au raisin, cheese-cake à l’orange confite… Des menus recommandés par le guide gastronomique Gault et Millau.

Saint-Pétersbourg, Londres et Barcelone

Parmi les clients, des entrepreneurs ont apprécié le concept et ont été tentés de recruter du personnel présentant un handicap. Mais, souvent, ils se heurtent à des complications au cours de l’application du principe. De nombreux chefs d’entreprises ont ainsi sollicité le groupe. Ce dernier a donc mis en place un département destiné à apporter un appui aux entreprises qui souhaitent employer des travailleurs handicapés. D’après Didier Roche, lui-même non-voyant, le handicap doit être pris en compte sans que cela implique de tomber dans certains travers. Il s’agit donc pour lui de considérer les travailleurs handicapés de manière intrinsèque.

Mise en place de formations spécifiques

Depuis presque 5 ans, ce département se voue à l’accès des personnes handicapées au diplôme d’Etat, d’ingéniorat ou au CAP, dans de nombreux secteurs tels que l’assurance, la banque, le management ou l’informatique. D’après Fabrice Roszczka, directeur adjoint d’Ethik Investment, une formation orientée vers l’analyse sensorielle a permis à des non-voyants de travailler dans les centres de Recherche et de Développement de grands groupes comme Danone ou L’Oréal.

Des restaurants du même concept que celui de « Dans le noir » ont été ouverts à Londres, Saint-Pétersbourg, Barcelone et bientôt dans d’autres pays, comme le Kenya ou l’Espagne. Une déclinaison du concept a été adoptée dans des spas à Paris et à Bordeaux.

Régulièrement, des sessions de recrutement, des opérations marketing, des dégustations surprises ou des lancements de produits sont organisés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.