Se mettre dans la peau des seniors pour mieux les comprendre

Une combinaisons de simulation de vieillissement au musée du Louvre (Last Updated On: 17 mars 2017)
Se mettre dans la peau des seniors pour mieux les comprendre
Evaluer cet article

Pour créer une prise de conscience générale et améliorer l’accueil des personnes âgées au sein de ses locaux, le musée du Louvre a proposé une expérience insolite à ses employés : les faire se glisser dans la peau de personnes de 80 ans pour leur faire comprendre leurs fragilités, leurs limites et leur handicap.

Un projet en partenariat avec Adhap Services

Pour mettre en œuvre ce projet insolite, le Louvre s’est associé avec Adhap Services, un réseau privé d’aide à domicile d’envergure. Le musée a profité de la Semaine de l’accessibilité, qui a pris fin le 1er février dernier, pour lancer ces simulations. En tout, trois combinaisons ont été mises à la disposition des employés pour que chacun puisse déjà avoir un aperçu de ses 80 ans.

C’est ainsi que chaque membre du personnel a dû porter, tour à tour, une combinaison créée selon le corps fragile d’un octogénaire. Pour se rapprocher le plus possible de la réalité, les combinaisons de simulation de vieillissement se composaient de :

  • Genouillères et coudières afin de limiter les flexions et rendre le corps plus raide
  • Un corset pour limiter la mobilité
  • Poids au niveau des poignets et des chevilles pour créer la sensation d’engourdissement dans les articulations
  • Un casque autour des oreilles pour réduire l‘audition
  • Un masque sur le visage pour réduire et jaunir la vision
  • Une canne sur laquelle s’appuyer pour pouvoir se déplacer

Accessibilité : une combinaison pour simuler le vieillissement au musée du Louvre

Tous ceux qui ont essayé sont d’accord pour dire que vivre à 80 ans n’est pas facile. Les poids de simulation de l’arthrose engourdissent les doigts ce qui rend difficile le paiement de l’entrée en petite monnaie, de même que lire le plan avec une vision faible, s’asseoir sur un siège assez bas avec les genouillères et le corset qui limitent les mouvements, écouter les conversations avec une audition faible, supporter les poids qui tirent vers le bas et vivre avec cette sensation de fatigue et de douleur et enfin boire dans un gobelet avec le masque. Les employés ont vécu ces 10 minutes de test comme une éternité.

Une simulation efficace

Au bout de quelques minutes, les employés du Louvre n’en pouvaient plus et ont demandé à retrouver leurs corps. Cette expérience leur a toutefois permis de mieux comprendre ce que ressentent les personnes âgées et de comprendre surtout pourquoi ils s’irritent facilement.

Selon les responsables du musée, cette simulation a été orchestrée, non pas pour culpabiliser le personnel, mais pour qu’ils puissent mieux comprendre les seniors et faire preuve de plus de patience dans leur accueil au sein de l’établissement. C’était pour eux, une manière de vivre le handicap et d’avoir un aperçu de ce que, eux-aussi, ils vivront à l’avenir.

Des simulations pour le grand public bientôt ?

Une combinaison de vieillissement au Louvre

Ces combinaisons de simulation de vieillesse ont été lancées en 2012 par Adhap Services. Elles étaient alors destinées à la formation des professionnels du soin et de l’aide à domicile pour que ces derniers puissent bien faire leur travail.

Aujourd’hui, elles sont de plus en plus orientées vers le grand public et les aidants familiaux pour que la prise de conscience soit vraiment générale. Il faut que toutes les personnes valides changent de regard sur le grand âge et accompagnent au mieux tous les aînés.

Pour le musée du Louvre, la simulation a été plus que bénéfique. Il espère désormais conscientiser ses quelques 2 200 employés et pourquoi pas ses millions de visiteurs. Soulignons que ce n’est pas le seul projet en faveur du handicap du musée puisque depuis deux ans, il a également mis en place sa Semaine de l’accessibilité durant laquelle on retrouvera sur les lieux des visites adaptées, des ateliers à thème et diverses formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.