TPE : seulement 6 % de salariés handicapés

TPE seulement 6 % de salaries handicapes loi stipule que les entreprises de 20 salariés et plus doivent compter dans leur personnel 6 % de personnes handicapées. Il n’est donc pas surprenant de découvrir que 94 % des TPE n’emploient pas de personnes souffrant d’un handicap. Une TPE c’est quoi ? Une TPE ou « très petite entreprise » est une société dont l’effectif se situe entre 1 et 19. On en compte environ 2,4 millions en France. Contrairement à elle, les PME ou « petites et moyennes entreprises », qui avoisinent les 75 000 en France, ont un effectif compris entre 20 et 249 salariés et les grandes entreprises, qui se chiffrent seulement à 4 500, ont un effectif supérieur ou égal à 250 salariés. De ce fait, les TPE ne sont pas concernées par cette loi qui exige 6 % de personnes handicapées dans leur effectif. Le fait qu’elles ne soient pas obligées d’embaucher des handicapés les dispense-t-il de mener des actions dans le domaine du handicap ? Un pourcentage qui traduit une triste réalité Fiducial a publié au début de l’année 2015 un baromètre des réponses enregistrées auprès des patrons de TPE français. La question qui leur a été posée était la suivante : « Votre entreprise emploie-t-elle un ou plusieurs salariés handicapés ? ». Résultat : 6 % seulement ont répondu par l’affirmative Pour les TPE présentes dans le secteur industriel, la réponse affirmative a atteint 10 % contre 17 % chez les TPE ayant un effectif compris entre 10 à 19. L’accessibilité dans les locaux ouverts au public Parmi les TPE, certaines accueillent du public et lorsque le baromètre s’est intéressé à la question de leur accessibilité, il a révélé que seulement 60 % d’entre elles le sont actuellement alors que la mise en accessibilité aurait dû être faite avant le 1er janvier 2015. Le report du délai pourrait-il alors augmenter ce pourcentage ? Rien n’est certain puisque, questionnés à ce sujet, 67 % des patrons affirment ne pas connaître du tout les sanctions auxquelles ils s’exposent en cas de non-respect de la loi sur l’accessibilité. Qu’en est-il de la pénibilité ? Depuis le 1er janvier 2015, toutes les entreprises, TPE comprises, doivent tenir un compte pénibilité pour tous les salariés exposés à des risques liés au rythme de travail, ce dernier étant mesuré par divers critères tels que : - Le travail de nuit - Le travail répétitif - L’environnement de travail - Le travail en équipes successives ou alternantes … Suite au baromètre, il a été démontré que sept chefs d’entreprises sur dix avouent ne pas connaître les critères du compte pénibilité qui ont été retenus depuis le début de cette année. Ils risquent alors d’avoir des problèmes lors de la généralisation du compte pénibilité prévue en 2016. Sur tous les patrons interrogés, seuls 6 % d’entre eux ont été capable d’énumérer ces critères de pénibilité. L’information est meilleure dans le domaine de l’hôtellerie et du BTP ou les pourcentages atteignent respectivement les 35 % et 45 %. Au sein des TPE, surtout celles qui travaillent dans le bâtiment, les facteurs de pénibilité restent, comme l’accessibilité, un sujet méconnu et pourtant, les postures pénibles y sont plus courantes. Enfin, l’enquête a permis de découvrir que seul un tiers des chefs d’entreprises a mis en place, au moins une action, pour mesurer et prévenir la pénibilité. Ces résultats prouvent que dix ans après l’adoption de la loi sur le handicap et malgré les actions qui visent l’inclusion des personnes handicapées, les objectifs sont loin d’être atteints. Ce qu’il faut, c’est un changement radical des mentalités, une prise de conscience du phénomène et la mise en place d’actions concrètes. (Last Updated On: 22 avril 2016)
TPE : seulement 6 % de salariés handicapés
Evaluer cet article

En France, la loi stipule que les entreprises de 20 salariés et plus doivent compter dans leur personnel 6 % de personnes handicapées. Il n’est donc pas surprenant de découvrir que 94 % des TPE n’emploient pas de personnes souffrant d’un handicap.

 

Une TPE c’est quoi ?

Une TPE ou « très petite entreprise » est une société dont l’effectif se situe entre 1 et 19. On en compte environ 2,4 millions en France. Contrairement à elle, les PME ou « petites et moyennes entreprises », qui avoisinent les 75 000 en France, ont un effectif compris entre 20 et 249 salariés et les grandes entreprises, qui se chiffrent seulement à 4 500, ont un effectif supérieur ou égal à 250 salariés.

De ce fait, les TPE ne sont pas concernées par cette loi qui exige 6 % de personnes handicapées dans leur effectif. Le fait qu’elles ne soient pas obligées d’embaucher des handicapés les dispense-t-il de mener des actions dans le domaine du handicap ?

 

Un pourcentage qui traduit une triste réalité

Fiducial a publié au début de l’année 2015 un baromètre des réponses enregistrées auprès des patrons de TPE français. La question qui leur a été posée était la suivante : « Votre entreprise emploie-t-elle un ou plusieurs salariés handicapés ? ».

Résultat : 6 % seulement ont répondu par l’affirmative

Pour les TPE présentes dans le secteur industriel, la réponse affirmative a atteint 10 % contre 17 % chez les TPE ayant un effectif compris entre 10 à 19.

 

L’accessibilité dans les locaux ouverts au public

Parmi les TPE, certaines accueillent du public et lorsque le baromètre s’est intéressé à la question de leur accessibilité, il a révélé que seulement 60 % d’entre elles le sont actuellement alors que la mise en accessibilité aurait dû être faite avant le 1er janvier 2015. Le report du délai pourrait-il alors augmenter ce pourcentage ?

Rien n’est certain puisque, questionnés à ce sujet, 67 % des patrons affirment ne pas connaître du tout les sanctions auxquelles ils s’exposent en cas de non-respect de la loi sur l’accessibilité.

Facilitez le transfert des personnes handicapées avec les équipements d’aide au transfert d’abisco-accessibilite.fr

Qu’en est-il de la pénibilité ?

Depuis le 1er janvier 2015, toutes les entreprises, TPE comprises, doivent tenir un compte pénibilité pour tous les salariés exposés à des risques liés au rythme de travail, ce dernier étant mesuré par divers critères tels que :

  • Le travail de nuit
  • Le travail répétitif
  • L’environnement de travail
  • Le travail en équipes successives ou alternantes …

Suite au baromètre, il a été démontré que sept chefs d’entreprises sur dix avouent ne pas connaître les critères du compte pénibilité qui ont été retenus depuis le début de cette année. Ils risquent alors d’avoir des problèmes lors de la généralisation du compte pénibilité prévue en 2016.

Sur tous les patrons interrogés, seuls 6 % d’entre eux ont été capable d’énumérer ces critères de pénibilité. L’information est meilleure dans le domaine de l’hôtellerie et du BTP ou les pourcentages atteignent respectivement les 35 % et 45 %.

Au sein des TPE, surtout celles qui travaillent dans le bâtiment, les facteurs de pénibilité restent, comme l’accessibilité, un sujet méconnu et pourtant, les postures pénibles y sont plus courantes.

Enfin, l’enquête a permis de découvrir que seul un tiers des chefs d’entreprises a mis en place, au moins une action, pour mesurer et prévenir la pénibilité.

 

Ces résultats prouvent que dix ans après l’adoption de la loi sur le handicap et malgré les actions qui visent l’inclusion des personnes handicapées, les objectifs sont loin d’être atteints. Ce qu’il faut, c’est un changement radical des mentalités, une prise de conscience du phénomène et la mise en place d’actions concrètes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.