Un faux boulot : la BD pour voir le handicap autrement

(Last Updated On: 29 septembre 2015)
Un faux boulot : la BD pour voir le handicap autrement
Evaluer cet article

Intitulé « Un faux boulot » et écrit pas Le Cil Vert, cette BD nous fait découvrir l’univers du handicap autrement. L’auteur, de son vrai nom Sylvère Jouin, a voulu y apporter une touche d’humour tout en relatant le quotidien et le passé douloureux des personnes handicapées dont il s’est occupé pendant des séjours de vacances pour personnes handicapées.

Le portrait de l’auteur

Sylvère Jouin a obtenu un diplôme d’ingénieur, voilà maintenant 10 ans. En attendant de trouver un poste d’ingénieur, il a décidé de devenir animateur dans des séjours de vacances pour personnes handicapées. Là, il découvre un tout autre univers, qui rejoint un peu le sien puisque Sylvère est aussi sujet à de grosses crises d’angoisses. Malgré cela, il arrive à peindre son expérience au sein de ces groupes d’une manière humoristique et autobiographique. Aujourd’hui, Sylvère n’est plus animateur auprès de personnes handicapées et encore moins ingénieur. Il s’est lancé dans le dessin et s’y consacre entièrement depuis quelques temps. Un passe-temps devenu métier et ce, même si sa mère ne le voit pas du même œil. C’est d’ailleurs en lui répétant sans cesse de trouver un vrai travail que Sylvère a eu le déclic pour le titre de son nouvel album : Un faux boulot, sorti le 19 août dernier.

 

Des personnages intéressants

Dans sa BD, Le Cil Vert se réfère un peu à toutes les personnes handicapées qu’il a rencontré durant toutes ces années où il était animateur. Il décrit les personnages d’après ce qu’il a pu voir d’eux. Parmi eux, on cite :

  • Steve qui ne peut plus se déplacer seul. Malgré ce handicap, l’homme reste positif et essaie de faire le maximum de tâches possibles par lui-même. Ainsi, à l’aide d’un seul pied, il arrive à reculer, à l’aide de ses dents, il attrape une petite cuillère, … Contrairement à Steve, Le Cil Vert met en exergue des personnes handicapées moteur, mais qui ne font même pas l’effort de chercher la petite cuillère par elles-mêmes et se contentent de la demander.
  • Bertrand : dans la BD, Le Cil Vert raconte la tragédie qui a, à tout jamais scellé le destin de ce serveur de bar qui, à une semaine de son mariage, est victime avec sa future-femme enceinte d’un grave accident. Bertrand est le seul à s’en sortir vivant, mais reste handicapé suite à l’accident et sombre vite dans l’alcool. Dans son cas, l’auteur parle de norme et insiste sur le fait qu’on a une toute autre vision lorsqu’on se retrouve à la place de l’autre.
  • Jean qu’il décrit comme un personnage impulsif, maladroit et angoissé, mais qui reste humain comme nous tous.

Pour Sylvère, raconter l’histoire de ces personnes est un besoin et ce, même s’il ne s’agit pas de contes de fées.

 

Humour, sincérité et claque

Tout au long du Faux Boulot, le lecteur sera pris de fous rires, d’émotions, mais prendra aussi des claques, car c’est bien le style de l’auteur. Il souhaite raconter, faire rire, faire découvrir, mais aussi faire prendre conscience aux gens de ce qu’est réellement le handicap et de ce qui se cache dessous.

 

On est tous handicapés

Sylvère raconte que sa première année en tant qu’animateur n’a pas été facile surtout parce que les moyens étaient très limités et qu’il avait peur de ne pas être à la hauteur. Avec le recul, il a constaté qu’à un certain niveau, nous étions tous handicapés. Un Faux Boulot est une BD éducative sur le handicap et Le Cil Vert se dit désormais être attiré par le thème de la différence pour un prochain album.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.