Un orgue sensoriel pour les handicapés

(Last Updated On: 20 octobre 2015)
Evaluer cet article

La musique est un moyen de communication auquel les personnes handicapées peuvent désormais recourir et ce, grâce un orgue sensoriel. Il s’agit d’un instrument de musique très sensible et accessible à toutes les personnes souffrant d’un handicap, quelle que soit leur nature.

L’orgue sensoriel

Contrairement à l’imposant orgue que l’on voit à l’église, le modèle sensoriel est plus petit et est dépourvu de touches et pourtant, donne les mêmes sons qu’un véritable orgue.

Une innovation signée Mickaël Fourcade

Mickaël Fourcade est un facteur d’orgues qui, à la demande de son frère, Fabrice Fourcade, éducateur spécialisé, donnait régulièrement de petits concerts au sein d’établissements d’accueil pour les personnes handicapées. Face à l’enthousiasme de son public, il a cherché les moyens pour les faire jouer à leur tour. De là lui est venu l’idée de concevoir l’orgue sensoriel. En 2004, l’homme ouvre l’association Son & Handicap qui regroupe bénévoles et spécialistes. Parmi ces derniers, on retrouve des psychomotriciens, des éducateurs spécialisés et des ergothérapeutes qui nourrissent tous la même ambition : former les bénévoles pour faire connaître à un plus large public l’orgue. Depuis sa création, l’instrument a reçu de nombreux prix.

Le concept de l’orgue sensoriel

Pour le concevoir, Mickaël Fourcade s’est basé sur les capacités gestuelles de son public. Avec l’orgue sensoriel, toutes les personnes, handicapées ou valides, peuvent jouer de la musique avec leurs gestes comme interprète. L’orgue émet des sons sous une flexion du doigt, une caresse, un appui, une rotation du pied, un mouvement de paupière et même avec le souffle. Il n’est donc pas besoin d’avoir les talents de Beethoven pour concevoir avec cet instrument de musique insolite puisque toutes les parties du corps peuvent jouer un rôle.

Une boîte à musique de 2 900 euros

Toujours dans le même concept que l’orgue sensoriel, différents modèles d’instruments ont été créés pour remplir toute une boîte à musique. Avec une seule boîte de 2 900 euros, il est possible de mettre en place tout un orchestre avec les instruments de base. Juliette Dixsaut, elle, a choisi de dépenser 7 000 euros pour disposer d’une boîte à musique complète. Juliette est une éducatrice musicienne qui œuvre au sein d’institutions, d’écoles de musique, de conservatoires pour élargir la portée du concept. Selon elle, la boîte à musique permet à chacun de s’exprimer selon ses possibilités gestuelles. Même ceux qui souffrent de handicap lourd peuvent s’y adonner et créer. Dans la petite valise, il y a autant d’instruments qui permettraient à sept personnes de jouer en même temps. On y retrouve un peu de tout allant du piano au saxo et même à l’orgue. Certains instruments proposent également divers sons comme le verre brisé, les cris d’animaux, des éclats de rires, les bruits d’un orage, … autant de sons qui permettent de jouer de manière ludique et éducative. Durant ses interventions, Juliette Dixsaut est toujours ravie de voir que chaque membre d’une petite troupe a la capacité de jouer de concert avec les autres adhérents sans que cela engendre une crise, surtout de la part des personnes souffrant d’autisme.

Des instruments qui s’adaptent

Depuis la loi sur le handicap de 2005, on essaie d’adapter tout ce qui touche au quotidien des personnes handicapées. L’orgue sensoriel, lui est à la fois adapté et adaptable. Autrement dit, les personnes handicapées n’ont pas à se plier au bon vouloir de cet instrument pour jouer puisque c’est l’instrument qui se plie aux gestes des musiciens en herbe. L’instrument se compose d’un ordinateur, d’un logiciel, de contacteurs, de haut-parleurs, de fiches, de fils et de différents formats de capteurs. Les capteurs peuvent être remplacés selon la motricité de chaque joueur. Certains s’animent sous une caresse alors que d’autres doivent être pressés, touchés, roulés, … D’autres instruments ont même été conçus pour les personnes en fauteuil roulant et qui doivent alors s’aider de leurs pieds pour jouer. Dans ces cas-là, l’instrument est fixé près de son pied et selon sa mobilité, il pourra lui aussi jouer.

Un champ de fantaisie élargi

Pour Juliette Dixsaut, l’orgue sensoriel a un côté magique puisqu’il permet des possibilités fantaisistes illimitées. Il permet d’améliorer la communication non verbale et de stimuler les aptitudes motrices, cognitives et sociales des personnes handicapées. Lors d’un concert, les proches de musiciens sont toujours émus de voir que malgré leur handicap, la personne arrive à créer une mélodie. Pour les joueurs, se faire acclamer et applaudir est une nouveauté qui les encourage incessamment à progresser.

De grandes ambitions pour Juliette

Grâce à ces instruments de musique d’un nouveau genre, Juliette et ses musiciens présentent régulièrement un récital durant lequel de nombreux morceaux sont présentés. Ces morceaux ont été enregistrés puis diffusés aux proches des participants. Au-delà de ce récital, elle projette d’organiser un spectacle de musique, de danse-thérapie et même de chant si l’envie lui prenait de chanter de nouveau. Elle a alors pour ambition de créer une vraie troupe dynamique et dont les membres arrivent à s’amuser malgré leur handicap.

en savoir plus sur le site orgue sensoriel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.