la legion d'honneur decernee a un handicape mental

Une grande première dans l’histoire : la légion d’honneur décernée à un handicapé mental

(Last Updated On: 11 décembre 2014)
Evaluer cet article

Le 15 décembre prochain, une personne handicapée mentale du nom de Jean-Pierre Crépieux va se voir décerner la légion d’honneur par le Président François Hollande. Cette cérémonie se passera à l’Elysée peu avant la conférence nationale sur le handicap.

Souriant, Jean-Pierre Crépieux reçoit les visiteurs à la maison de retraite Saint-Augustin (Boulogne-sur-Mer), son lieu de résidence actuel. Il s’agit d’une grande première dans toute l’histoire du handicap : cet homme souffrant de handicap mental va recevoir une distinction.

Pas incapable, mais avec des capacités limitées

Né en région parisienne, c’est à l’âge de cinq ans qu’une assistante sociale décèle son handicap mental : il a un certain retard dans la lecture et le langage. Il est alors placé au sein d’un établissement spécialisé où il fait la connaissance de Jean Vanier, fondateur de l’Arche, qui va être à l’origine de la naissance de la toute première communauté en région parisienne (Trosly). Jean-Pierre Crépieux est alors âgé de 15 ans. L’Arche présente la particularité de regrouper les personnes handicapées et est présente dans 35 pays dans le monde.

Jean-Pierre Crépieux, surnommé Pierrot, préfère ne pas parler de « handicap mental » et précise qu’il est plutôt « une personne qui accueille ». Pour lui, une personne au handicap mental est considérée comme incapable, alors qu’il s’estime, lui, être capable, mais que ses capacités sont simplement limitées. Michelle Dormal fait aussi partie de l’Arche depuis 1974 et est le co-auteur (avec Jean-Pierre Crépieux) du livre intitulé « Je n’ai pas peur d’être vieux » (2009). Elle explique que Pierrot avait souhaité raconter sa vie et relater ses opinions concernant l’Arche.

Le principe du « vivre avec »

Jean-Pierre, tout comme n’importe quel autre individu, a sa propre opinion sur toute chose. Il participe activement à la vie communautaire et possède une certaine autonomie, bien que cette dernière soit limitée. À un moment donné, il travaillait en tant qu’ouvrier aux Aviéries Paris-Outreau et a essayé de vivre seul, sans l’aide de qui que ce soit. Malheureusement, cette expérience s’est soldée par un échec, ce qui l’a amené à revenir vivre à Ambleteuse. Michèle Dormal précise que Pierrot a tenu avant tout à ce que le regard des gens sur les personnes handicapées change. Le mot d’ordre pour Pierrot est « vivre avec ». Au sein des communautés, hommes et femmes ont appris à vivre avec leur handicap. Au fil du temps, personnes valides et handicapées tissent des liens basés sur le respect mutuel et l’amitié, une véritable expérience de vie et une certaine fraternité. Avec la légion d’honneur, Jean-Pierre Crépieux va permettre que les projecteurs se braquent sur le handicap mental. Grâce à cette cérémonie, le point de vue des gens sur le handicap mental va probablement évoluer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.