Guide des bonnes pratiques

Entrée du bâtiment

La zone de cheminement menant à l'entrée d'un Etablissement Recevant du Public doit être libre de tout obstacle pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite. Il est fortement recommandé d'installer des bandes de guidage au sol à 4 cannelures pour l'orientation des personnes aveugles et malvoyantes.

 

Si le seuil de la porte fait plus de 2 cm de haut, l'ERP devra installer une rampe fixe ou amovible avec carillon d'appel. Les pourcentages de pente autorisés sont de 10% sur une distance de moins de 50cm, 8% sur moins de 2m et 5% pour les distances supérieures à 2m.

 

La largeur de la porte doit être de 90 cm pour les établissements pouvant accueillir moins de 100 personnes et de 140 cm pour les autres ERP.

 

L'entrée du bâtiment peut également être équipée de balises d'audio-repérage pour personnes déficientes visuelles et d'un tapis de moins de 2 cm d'épaisseur ou d'un caillebotis dont les trous ont un diamètre inférieur à 2 cm.

Tout savoir sur l'accessibilité de l'entrée des bâtiments

 

Parking

Les places de parking pour personnes handicapées doivent représenter 2% de la totalité des places. Ces places sont situées à côté de l'entrée ou du hall d'accueil et mesurent 3,30m de large sur 5m de long. Elles sont signalées par un panneau au mur ou sur poteau et un marquage au sol.

Tout savoir sur le stationnement pour les personnes handicapées

 

Escaliers (minimum 3 marches)

Pour être conformes et parfaitement repérables, les escaliers doivent comprendre les équipements suivants :

- Une dalle podotactile contrastée en haut de chaque palier

- Des nez de marches antidérapants et contrastés

- Des repérages de contremarche contrastés sur la 1ère et la dernière marche de chaque palier

- Des mains courantes avec girons de 28 cm

Tout savoir sur l'accessibilité des escaliers

 

Zone de cheminement

Pour sécuriser le cheminement des personnes malvoyantes ou non-voyantes, il est nécessaire d'installer plusieurs équipements dont :

- Des bandes de guidage qui orienteront la personne handicapée visuelle grâce à leurs cannelures

- Une signalétique adaptée (braille, malentendant, picto normalisé…) le long du parcours pour indiquer les endroits clés du bâtiment.

Tout savoir sur les zones de cheminement

 

Portes vitrées

Toutes les portes vitrées doivent être signalées sur toute leur longueur par de l'adhésif spécial pour surface vitrée de largeur 5cm, à 1,10 et 1,60m du sol. Pour assurer une visibilité en toute situation, il est important que cette signalisation soit visible de jour comme de nuit par recours à de l'adhésif photoluminescent par exemple.

Tout savoir sur la signalisation des surfaces vitrées

 

Aire de manœuvre

L'aire de manœuvre désigne la zone nécessaire à une personne en fauteuil roulant, avec une canne ou des béquilles pour effectuer un demi-tour ou pour changer d'orientation. Ces aires de manœuvres doivent être implantées devant les portes, les guichets, les chambres et régulièrement dans les zones de cheminement d'un bâtiment. La taille de cette zone diffère selon le type de porte (battante, coulissante...) mais est en général de 1,50m de diamètre.

Tout savoir sur les aires de manœuvre

 

WC et sanitaires

Dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) existants, un seul toilette pour personnes handicapées pour les 2 sexes peut être aménagé du moment que ce cabinet est accessible depuis les espaces de circulation communs. La surface de la pièce doit être de 1,50m sur 2,10m avec une aire de manœuvre de 1,50m de diamètre.

 

Il doit comprendre un lavabo ergonomique avec un vide suffisant pour les personnes en fauteuils roulants, un WC à 50 cm de hauteur, une barre d’appui coudée à 135°… En savoir plus sur les équipements sanitaires PMR.

Tout savoir sur le guide d'accessibilité pour les sanitaires

 

Salle de bain

Les salles de bain des ERP (hôtels, centres de soins…) ont également l’obligation d’être accessibles aux personnes à mobilité réduite.

 

L'espace douche (à l'italienne ou avec ressaut inférieur à 2cm) devra comporter une main courante en « T » inversé, un siège de douche et une barre d’appui coudée.

 

Le lavabo comportera un vide sous lui de 80 cm de haut sur 60 cm de large et 30-40 cm de profondeur.

 

Il est fortement conseillé d’équiper la douche et le lavabo d’une robinetterie facilement actionnable par les personnes ne pouvant effectuer de rotation de poignet.

Tout savoir sur l'accessibilité des salles de bain

 

Guichets

Pour être adapté aux personnes assises ou en fauteuil roulant, le guichet doit disposer d'un support situé à 80cm de hauteur max pour le point le plus haut, de 30cm de dépassement et de 60cm de largeur.

 

Pour les personnes malvoyantes et malentendantes, il faut idéalement s'équiper d'un terminal de paiement électrique adapté aux déficients visuels et d'un amplificateur de boucle magnétique pour les personnes ayant une prothèse auditive.

Tout savoir sur l'accessibilité des guichets

 

Cabines d'essayage

Chaque magasin doit avoir au moins une cabine d'essayage adaptée aux personnes à mobilité réduite. Cette cabine doit mesurer 1,50 x 1,50 m pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de faire demi-tour. Au niveau des équipements, cette cabine d'essayage possède obligatoirement une barre d'appui, des porte-manteaux situés à 1,30m du sol maximum, une tablette pour poser les affaires, un miroir et une chaise stable.

Tout savoir sur l'accessibilité des cabines d'essayage

 

Accessibilité des commerces

L’accessibilité des commerces comprend un certain nombre de points avec lesquels les ERP de type 5 doivent être en conformité :

-  2% de places de parking accessibles, de dimensions 5 m de long par 3,30 m de large

-  Une entrée avec rampe amovible et carillons d’appel si besoin

-  Des allées de 1,20 m pour de l’existant ou de 1,40 m pour le neuf avec aires de manœuvres de diamètre 1,50 m

-  Des escaliers avec dalles podotactiles, nez de marche antidérapants, repérages de contremarche et main-courante, le tout contrasté.

-  Des toilettes avec barre d’appui coudée et lavabo adapté

-  Une cabine d’essayage accessible, au minimum, de 1,50 x 1,50 m avec matériel adapté

-  Une caisse accessible aux personnes en fauteuil roulant et malentendantes

Tout savoir sur l'accessibilité des commerce

 

Les chambres d'hôtel

La réglementation impose que les hòtels ayant moins de 20 chambres possèdent une chambre adaptée et que ceux de moins de 50 chambres en possèdent 2. Au-delà de 50 chambres, il faut prévoir une chambre adaptée par tranche de 50 chambres supplémentaires.
L'agencement de la chambre est réparti de la façon suivante :

-  Un lit de 1,40 par 1,90m dont la hauteur se situe entre 40 et 50cm
-  Un espacement de 90cm de chaque còté du lit et de 1,20m sur le devant du lit
-  Une aire de manœuvre de 1,50m de diamètre
-  Une terrasse accessible le cas échéant
-  Une penderie de 80cm à 1,30m

 

La porte de la chambre doit comporter un numéro de chambre en braille pour permettre aux personnes malvoyantes ou non-voyantes de se repérer.

Tout savoir sur l'accessibilité dans les hôtels

 

Restaurant

En plus de leur parking, leur entrée et leurs WC, les restaurants doivent aussi mettre en conformité leurs espaces repas. Cela comprend les tables qui doivent avoir un vide sous elles de 80 x 60 x 30 cm (hauteur x largeur x profondeur), les menus imprimés en police « bâton » grande taille mais aussi les espaces « buffets à volonté » avec des zones de cheminement suffisamment larges pour les personnes en fauteuils roulants.

Tout savoir sur l'accessibilité dans les restaurants

 

Eclairage

L’éclairage d’un Etablissement Recevant du Public est un élément à prendre en compte dans une démarche de mise en conformité. Il doit permettre de bien se repérer dans une zone de cheminement, sans éblouir les utilisateurs ou être anxiogène.

 

La réglementation PMR préconise les valeurs suivantes pour les éclairages des ERP :

- 20 lux pour le cheminement extérieur accessible et les parkings intérieurs et extérieurs ;

- 200 lux pour l’accueil du bâtiment ;

- 100 lux pour les zones de cheminement intérieures ;

- 150 lux pour chaque escalier et équipement mobile (escalator…)

 

Il est conseillé d’orienter les éclairages de manière à éviter tout éblouissement direct ou reflet sur la signalétique, la rendant ainsi illisible.

 

Dans le cas d’un éclairage à durée limitée, l’extinction doit être progressive afin de laisser le temps à la personne à mobilité réduite d’arriver à l’endroit désiré.

 

Gestion des obstacles

Certains éléments peuvent gêner la circulation des personnes malvoyantes et aveugles et parfois causer des chutes ou des blessures. C’est pourquoi il est important de les prendre en compte dans votre démarche d’accessibilité et de les signaler.

 

On considère comme un obstacle un élément ayant l’une des caractéristiques suivantes :

- Dépasser de plus de 15 cm du mur

- Etre isolé (poteau, poubelle…)

- Comporter un vide de 40 cm minimum sous lui ne permettant pas la détection par une canne blanche

- Etre situé à moins de 2,20 m de hauteur

 

Pour signaler la présence de l’un de ces éléments, il est impératif de mettre en place un rappel tactile ou un prolongement au sol. Celui-ci peut prendre la forme d’une barrière ou arceau bas facilement détectable par une canne blanche.

 

Les équipements choisis pour signaler les obstacles doivent également être contrastés visuellement par rapport à leur environnement pour être facilement repérables par les personnes malvoyantes.